Wiki sete. Encyclopedie setoise.
 

  Accueil     




>Création de site & hébergement opis internet sete

>Tourisme, culturel, shopping SETE avec opisline.com

 

DEFINITION DE ::  LE CHATEAU D'EAU



1861

La partie habitée de Cette, car ainsi s'écrivait notre ville à cet époque, ne dépassait guère la Grande rue Haute et St Clair fourmillait encore de renards et de quelques pirates nostalgiques et abandonnés que l'ordre Napoléonien ( le Troisième du nom ) s'évertuait à chasser des lieux.

Le Maire de la ville, Monsieur Emile Doumet né en 1848, possédait sur le bas des pentes de St Clair ( aujourd'hui entre les rues Paul Valéry et le quartier de la Révolution ) un vaste terrain ou étaient plantés des vignes et des arbres fruitiers. Son domaine entourait sa demeure qui était bâtie à l'emplacement actuel de la Croix rouge (rue Paul .Valery).

Une certaine bonté alliée à la passion de l'horticulture et à l'esthétisme le poussa à vendre à la ville pour un prix très bas ( une somme plutôt symbolique ) une grande partie de son terrain; exactement 16 533 m², afin d'y créer un jardin dans le plus pure style de l'époque. On y crée un bassin ou évoluent les cygnes, une grotte ou réside la déesse Flore - la déesse des fleurs, une serre d'espèces choisies et des allées paisibles ou devisent et se promènent les Cettois tandis que les enfants couraient après leurs cerceaux. Un kiosque de vente de jouets y fût même installé et napoléon III, paraît-il, lassé de la statue de Neptune ornant son chateau des Tuilleries en fit cadeau à la ville qui l'installa à l'entrée du Jardin.

Bien entendu, tout le monde a reconnu notre Jardin du Chateau d'eau qu'entoure les rues Maire Aussenac et Député Salis .


Pour différencier l'entretien des jardins du travail des champs le terme horticulture est employé pour la première fois et démocratisé à la fin du 19 eme siecle. Effectivement, avant cette discipline était réservé à l'aristocratie Française et aux sociétés savantes, dans les jardins royaux par exemple.

Le développement du commerce maritime à la restauration, les liaisons avec les îles lointaines, Nouvelle calédonie et autres, aménent de nouvelles variétés de fleurs et de plantes exotiques qui embellissent les jardins et les serres. Les premières sociétés horticoles sont crées.

Des jardins publics sont ouverts, en général de style baroque avec ses plans d'eau, ses cygnes et sa grotte à miracle, et y attirent le grand public.

Sète devient une ville prospère, sa population augmente et les affaires portuaires sont en progression. Le Maire E.DOUMET descendant de célèbres botanistes crée donc son jardin public, sa serre, qui s'effondrera, et même le plus grand musée de cactées d'Europe. Constatant que le peuple beaucoup trop occupé, comme beaucoup de citadins à cette époque, à parler politique et souhaitant les voir se consacrer plus à la détente et à l'observation lança même, en 1904, un concours à l'attention des Cetois portant sur les plus beaux balcons fleuris afin d'encourager les habitants à embellir leur ville et revenir à des notions de famille. Social et poesie, donc.

Des concours du plus beau jardin de Cette avait aussi lieu et réunissaient les membres des sociétés horticoles. Expositions grandioses qui se terminaient au grand Café (à l'emplacement actuel de Prisunic) où avait lieu alors, libation, discussions passionées et pour clore les manifestations : un grand bal. On ne s'ennuyait guère à cette époque !

Chaque année ces concours et ces expositions horticoles se répéteront jusqu'à la première guerre Mondiale. Pendant cette grande guerre les sociétés horticoles assureront des formations, surtout données aux femmes, sur la culture des graines de topinanbour...

Après guerre les fastes et l'insouciance des manifestation horticoles disparaît au profit de l'utilitaire et de la production.

La société horticole de l'Hérault existe toujours, mais se consacre à la recherche herboriste et à la mycologie.